À l’instar de René-Descartes ou Pierre-et-Marie-Curie, l’université Denis-Diderot compte parmi les facultés parisiennes où il est possible de suivre une première année d’études de santé. Organisme dédié à la préparation aux concours de médecine, Prépa Epsilon vous dévoile ce qu’il faut savoir sur la PACES à Paris 7.

Notre prochaine JPO :

Le samedi 12 octobre 2019
De 10h à 12h30 et De 14h à 17h00
au 15 rue Buffon, 75005 Paris
Métro Austerlitz

Une 1ère année d’études de santé à l’université Paris-Diderot

Université pluridisciplinaire accueillant environ 30 000 étudiants, Paris 7 se démarque par l’importance de la place tenue par ses matières médicales, à apprendre par cœur.

Depuis peu et avant la grande réforme de 2020, une nouvelle PACES

L’UFR Médecine de Paris Diderot expérimente depuis peu une nouvelle organisation de la PACES, mettant fin au redoublement de la première année de médecine. Jusqu’alors, la plupart des étudiants de première année savaient qu’il y avait une forte probabilité qu’ils redoublent avant de décrocher le concours. La réforme entreprise prévoit l’absence de possibilité de redoublement de la première année de médecine. En outre, les néo-bacheliers se voient désormais attribuer deux tiers des places du numerus clausus, soit environ 220 places en filière médecine. Le doyen, Philippe Ruszniewski, justifie ce choix :

 

Auparavant, seul un tiers l’obtenait dès le premier essai. Ce taux de deux tiers permettra de s’adresser en deuxième année à des étudiants en bonne forme physique et morale. Jusqu’à maintenant, la plupart des étudiants qui accèdent en deuxième année ont suivi deux ans de préparation au concours. Ils en ressortent éprouvés et ont du mal à se remettre en route en deuxième année. J’appelle cela le « syndrome post-Paces ». Cette réforme permet d’éviter ce phénomène.

L’AlterPACES à Paris 7

Existant dans d’autres universités françaises, AlterPACES est un dispositif de formation permettant à des étudiants de L2 ou de L3 des universités éligibles de suivre des enseignements scientifiques afin d’intégrer la deuxième année d’une filière santé. Ce dispositif a pour vocation de diversifier le recrutement des étudiants qui accèdent aux filières santé suivantes :

  • médecine
  • odontologie
  • pharmacie
  • maïeutique

Attention : les étudiant·es ayant suivi la PACES et ne l’ayant pas obtenu au bout de deux tentatives ne peuvent pas suivre l’AlterPACES.

La PACES à Paris 7 : informations pratiques

À l’université Paris-Diderot, les cours se suivent sur les sites suivants :

  • 16 rue Henri Huchard, dans le 18ème arrondissement
  • 10 avenue de Verdun, dans le 10ème arrondissement

Le site officiel de l’université Paris 7 est accessible via ce lien.

La PACES : une année sujette à réforme

Dans le cadre du projet de loi Ma santé 2022, la PACES vit sa transition depuis la fin de l’année 2018. Au mois de mars 2019, les députés votaient officiellement pour cette réforme. Ce que l’on sait à ce jour, c’est que la PACES comme elle existe actuellement laissera place à deux voies distinctes permettant d’accéder aux métiers de la santé.

 

La première voie serait un « Portail santé« , autrement dit une formation d’un an dont les cours seraient assez similaires à ceux de la PACES tout en étant plus diversifiés, afin de permettre aux étudiant·es de se diriger vers d’autres voies en cas d’échec. Les élèves du Portail santé seraient soumis à des examens pour valider leur année. La deuxième voie pour accéder à ces métiers serait de suivre une Licence comprenant une « mineure santé« , c’est-à-dire des Unités d’Enseignements complémentaires et en lien avec les métiers de la santé.

 

L’organisme Prépa Epsilon a consacré une page détaillée à la réforme de la PACES : parcourez-la dès maintenant.

À Paris 7 pour la suite de son cursus de santé

La première année commune des études de santé est sanctionnée par un concours dont le résultat détermine l’affectation en médecine, odontologie, pharmacie, maïeutique, ergothérapie, pédicurie-podologie et kinésithérapie, en fonction du choix et du classement des lauréats.

Médecine

De la dermatologie à la pédiatrie en passant par la chirurgie, la profession compte une quarantaine de disciplines. Il faut compter entre 9 et 11 ans d’études pour un cursus complet.

Odontologie

Le chirurgien-dentiste a une connaissance approfondie des troubles qui peuvent affecter la sphère bucco-dentaire, leurs causes, leurs symptômes, et les moyens de les prévenir. La durée du cursus complet court de 6 à 9 ans.

Pharmacie

Le pharmacien travaille le plus souvent en officine. Professionnel de santé et commerçant, il est à la lisière de deux mondes. L’industrie, l’hôpital et les laboratoires d’analyses médicales offrent également de nombreuses possibilités. La durée du cursus est là aussi de 6 à 9 années.

Maïeutique

Un·e étudiant· peut devenir sage-femme après 5 années d’études. Si la naissance marque le point d’orgue du métier, la sage-femme et le maïeuticien prennent en charge la femme enceinte tout au long de la grossesse et ce, jusqu’au 30ème jour de vie du nouveau-né.

Ergothérapie

L’ergothérapeute fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé. Il intervient auprès d’une personne, dans le champs de la rééducation, de la réadaptation, de la réinsertion ou de la réhabilitation, afin qu’elle développe son autonomie et sa participation sociale. La durée du cursus complet est de 3 années.

Pédicurie-podologie

Il faut 3 ans d’études pour exercer le métier de pédicure-podologue, professionnel traitant les troubles morphostatiques et dynamiques du pied, mais aussi les affections cutanées et unguéales.

Kinésithérapie

Le masseur-kinésithérapeute est un spécialiste de la rééducation. Il utilise les massages et la gymnastique médicale pour aider ses patients à recouvrer leurs capacités. Pour exercer cette profession, il faut 4 ans d’études.

Une prépa PACES parallèlement aux cours de Paris 7

Dans son discours du 18 septembre 2018 ayant marqué les prémices de la réforme de la PACES, Emmanuel Macron l’a dit en ces termes : « La formation en médecine restera sélective« . En effet, si la réforme semble préférer le mot « examen » à celui de « concours« , les places en études médicales n’en demeureront pas moins très chères. La raison d’être d’une préparation à PACES suivie en parallèle des cours de l’université ? Augmenter sensiblement votre chance de faire partie des heureux·ses élu·es.

Les centres Epsilon Bichat et Lariboisière

Pour votre prépa médecine, nos équipes accueillent les étudiant·es de Paris 7 dans deux centres à proximité de l’université :

  • au 3 rue Georgette Agutte (18ème arrondissement), près du métro Porte de Saint-Ouen
  • au 9 rue du Château d’Eau (10ème arrondissement), à proximité du métro République

Sur notre site internet, étudiez dès à présent nos différentes offres pour trouver celle qui vous correspond.

6 autres universités franciliennes où s’inscrire en PACES

Outre l’université Paris-Diderot, il n’y a pas moins de 6 universités en région parisienne qui proposent le suivi d’une PACES. L’organisme Prépa Epsilon vous les présente en détails sur son site internet :

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • prepa médecine Paris
  • préparation concours médecine
  • prepa PACES Diderot