6 années au minimum et jusqu’à 9 ans pour une spécialisation : voilà la durée du cursus pour celles et ceux espérant exercer dans le domaine de l’odontologie. Dans le cadre de ses fiches Que faire après PACES, l’organisme Prépa Epsilon vous liste les grandes étapes des études pour être dentiste.

Notre prochaine JPO :

La PACES : la première étape du cursus pour devenir dentiste

La formation pour devenir dentiste démarre avec la Première Année Commune aux Études de Santé. En moyenne, 30 % des candidat·es à la filière chirurgie dentaire sont admis à l’issue des concours PACES, nombre actuellement régi par le numerus clausus. Pour la rentrée 2019-2020, le numerus clausus en odontologie était de 1 320 places.

La spécialisation en odontologie dès le 2nd semestre de la PACES

À la fin du 1er semestre, les universités organisent la première partie du concours PACES. Ces épreuves donnent lieu à un classement des candidat·es, et les 85 % les mieux classés peuvent poursuivre l’année. Ils doivent alors se positionner sur le ou les concours qu’ils présenteront à la fin du 2nd semestre ; c’est à ce moment-là que l’aspirant dentiste doit choisir la filière dentaire. Il suivra alors des UE propres à l’odontologie telles que :

  • Anatomie tête et cou
  • Morphogenèse cranio-faciale, dents, milieu Buccal

Les PACES alternatives

Avant la mise en pratique de la réforme de la PACES (voir ci-après), certaines universités françaises proposent déjà des PACES alternatives permettant d’accéder aux études :

Ces nouveaux modèles à connaitre sont :

  • PACES One, proposé par exemple par Paris 5 et Paris 7
  • PluriPASS, proposé par l’université d’Angers
  • AlterPACES, proposé par une vingtaine d’universités

La réforme de la PACES, c’est maintenant

C’est officiel depuis le vote de la loi en mars 2019 : la PACES va bel et bien connaitre des changements radicaux dès 2020. Les études de santé devraient être accessibles via deux voies :

  • le « Portail santé », qui représenterait environ 60 % des places disponibles pour les aspirants médecins, dentistes, pharmaciens, etc.
  • une Licence comportant une « mineure santé », qui représenterait environ 40 % des places disponibles

Le numerus clausus laisserait place à un numerus apertus, soit un nombre d’étudiant·es à former déterminé par l’université en fonction des besoins du territoire.

 

Pour mieux connaitre tous les enjeux, rendez-vous sur la page dédiée du site de Prépa Epsilon.

Une prépa PACES pour accroître ses chances de succès

La fin annoncée du numerus clausus ne doit en aucun cas être confondue avec la fin de la grande sélectivité qui régit le passage de la 1ère à la 2ème année des études de santé. Suivre une préparation à PACES en parallèle des cours dispensés par votre université multiplie vos chances d’accéder à la 2ème année du parcours pour devenir dentiste.

 

Découvrez toutes les formules de Prépa Epsilon sur notre site internet.

2ème et 3ème années : vers le DFGSO

Les 2 années suivant immédiatement la PACES sont sanctionnées par l’obtention du Diplôme de Formation Générale en Sciences Odontologiques (DFGSO). Ce titre est reconnu au niveau Licence.

Le programme de la 2ème et de la 3ème année

Durant ces deux années des études pour devenir dentiste, le programme s’attache aux connaissances fondamentales inhérentes à la prévention, au diagnostic et au traitement des maladies de la bouche, des dents et des mâchoires. Des enseignements de santé généraux viennent compléter ce programme avec, par exemple, des cours de santé publique ou d’imagerie médicale.

Déjà la pratique de l’odontologie

Les capacités manuelles des étudiant·es sont déjà sollicitées. Ainsi, les travaux pratiques de simulation leur apprennent à s’acclimater aux soins sur tous types de dents. L’acquisition d’une trousse dentaire est nécessaire – un investissement qui servira tout au long du cursus.

Un stage infirmier pour les aspirants dentistes

4 semaines durant, l’étudiant·e doit suivre un stage infirmier, qui lui permettra de s’initier aux techniques de soins et aux premiers secours. En fonction de l’université choisie, des stages d’observation en odontologie sont également prévus.

4ème et 5ème années : vers le DFASO

Les 2 années suivant l’obtention du DFGSO sont sanctionnées par l’obtention du Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Odontologiques (DFASO). Ce titre est reconnu au niveau Master.

Une formation de chirurgien-dentiste enrichie de nouvelles matières

De nouvelles matières viennent s’ajouter à celles étudiées en 2ème et 3ème années, à l’instar de la santé publique dentaire et de l’anesthésiologie. De nouveaux travaux pratiques font également leur apparition ; l’aspirant dentiste peut ainsi s’exercer, par exemple, à la dissection sur supports synthétiques ou à la réalisation d’appareils d’orthodontie.

Des stages d’odontologie en CHU

Pour obtenir le DFASO, l’étudiant·e consacrera la moitié du temps de la formation au suivi de stages. Ces stages s’effectuent, pour la plupart, au centre de soins ou dans des services d’odontologie du centre hospitalier universitaire avec lequel sa faculté est liée.

Internat ou cycle court : la fin des études pour être dentiste

Pour achever sa formation de dentiste, l’étudiant·e titulaire du DFASO a 2 options :

  • la première est appelée cycle court
  • la seconde est appelée cycle long et correspond à l’internat

Le cycle court, choisi par la grande majorité des étudiant·es en odontologie

Environ 9 étudiant·es en odontologie sur 10 choisissent le cycle court. Il prépare les élèves pendant une année à l’exercice du métier et est sanctionné par un diplôme d’État (DE) de docteur en chirurgie dentaire, sans lequel il est impossible d’exercer. Pour obtenir ce diplôme, l’aspirant dentiste doit :

  • valider les enseignements
  • valider les stages suivis
  • soutenir une thèse d’exercice

Le cycle long, pour les dentistes souhaitant se spécialiser

Le cycle long, lui, est accessible sur concours national. Optionnel, à l’inverse du cycle court, il n’offre qu’un nombre de places limité. Une fois classés, les candidats à l’internat doivent choisir quelle spécialité ils souhaitent étudier pendant les années à venir :

  • orthopédie dento-faciale (ou orthodontie), pour une durée de 3 ans
  • médecine bucco-dentaire, pour une durée de 3 ans également
  • chirurgie orale, pour une durée de 4 ans

Comme le cycle court, l’internat permet d’obtenir un DE en chirurgie dentaire, essentiel pour exercer. Mais le cycle long est aussi sanctionné par un diplôme d’études spécialisées (DES) dans la formation suivie.

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • devenir orthodontiste
  • étude pour faire dentiste
  • quelles études pour devenir dentiste