Au total, les études pour être kiné durent 5 ans et vous conduiront dans un institut dédié à ce métier de la santé. À l’issue de votre formation, vous obtiendrez un diplôme d’État qui vous permettra d’exercer votre activité professionnelle. Dans le cadre de son espace Que faire après PACES, l’organisme Prépa Epsilon vous éclaire sur ce cursus.

Notre prochaine JPO :

Le samedi 12 octobre 2019
De 10h à 12h30 et De 14h à 17h00
au 15 rue Buffon, 75005 Paris
Métro Austerlitz

PACES : la voie prédominante pour devenir kiné

Si elle n’est pas l’unique voie pour accéder à une formation en kinésithérapie, la Première Année Commune aux Études de Santé demeure pourtant la voie prédominante. À l’issue du semestre 1, les universités orchestrent la 1ère partie du concours PACES. Les élèves autorisés à poursuivre l’année doivent alors se positionner sur le ou les concours qu’ils présenteront à la fin du semestre 2 (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique ou masso-kinésithérapie). Les élèves ayant choisi la filière kinésithérapie ont alors des UE spécifiques, comme par exemple la biomécanique fonctionnelle.

La réforme de la PACES : un sujet d’actualité

La PACES vit sa transition depuis la fin de l’année 2018. Au mois de mars 2019, les députés votaient officiellement pour cette réforme. La PACES comme elle existe actuellement laissera place à 2 voies distinctes permettant d’accéder aux métiers de la santé, dont la kinésithérapie :

  • un « Portail santé »
  • une « mineure santé »

 

L’organisme Prépa Epsilon a consacré une page détaillée à la réforme de la PACES sur son site internet.

Une prépa pour augmenter ses chances d’accéder à une formation de kiné

Dans son discours de septembre 2018 ayant marqué les prémices de la réforme de la PACES, Emmanuel Macron a assuré que « la formation en médecine restera sélective« . En effet, si la réforme semble préférer le mot « examen » à celui de « concours« , les places en études médicales n’en demeureront pas moins très chères. La raison d’être d’une préparation à PACES suivie en parallèle des cours de l’université ? Augmenter sensiblement vos chances de faire partie des candidat·es accepté·es en études de kiné.

Devenir kiné sans PACES : les autres voies d’accès

Hormis la PACES, il est possible d’accéder au cursus, dans des cas largement minoritaires :

  • après une L1 STS (Science Technologie et Santé)
  • après une L1 STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives)
  • sur dossier après examen par l’institut pour certains cas bien précis (certains professionnels diplômés médicaux et paramédicaux, certains titulaires d’un diplôme reconnu au grade Master…)

Un nombre d’admis soumis à quota

L’admission en Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) est soumise à des quotas définis par le ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ainsi, chaque année, le ministère décide du nombre d’étudiants qui seront admis et formés à la kinésithérapie dans chaque région.

Kiné : une formation repensée depuis 2015

Un décret et un arrêté ont réorganisé la formation initiale des masseurs-kinésithérapeutes en 2015 :

  • l’arrêté du 2 septembre 2015 relatif au diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute
  • le décret n° 2015-1110 du 2 septembre 2015 relatif au diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute

Cours en IFMK et apprentissages cliniques

Depuis cette réforme, les études pour devenir kiné durent 4 années, réparties sur 2 cycles. Chaque année de formation comprend :

  • des Unités d’Enseignement (UE) délivrées par un Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie
  • des apprentissages cliniques, réalisés lors de stages auprès de patients

Combien d’heures d’apprentissage avant de devenir masseur-kinésithérapeute ?

Le cursus de formation représente environ 3 500 heures réparties comme suit :

  • 2 000 heures de cours théoriques et pratiques dispensés dans l’IFMK de l’élève
  • 1 500 heures de formation clinique réalisée au sein d’hôpitaux ou de cabinets libéraux

À cette somme doivent être ajoutées environ 3 000 heures de travail personnel, réparties sur la totalité de la formation.

Le 1er cycle des études pour être kiné : la 2ème et la 3ème années

Les 4 premiers semestres de formation de masseur-kinésithérapeute incluent plusieurs UE réparties selon 3 grands champs :

  • enseignements fondamentaux
  • sciences et ingénierie en kinésithérapie
  • apprentissages et approfondissement

Enseignements fondamentaux

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 1 : Santé publique
  • UE 2 : Sciences humaines et sciences sociales
  • UE 3 : Sciences biomédicales
  • UE 4 : Sciences de la vie et du mouvement (anatomie, physiologie, cinésiologie)
  • UE 5 : Sémiologie, physiopathologie et pathologie du champ musculosquelettique 1

Sciences et ingénierie en kinésithérapie

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 6 : Théories, modèles, méthodes et outils en kinésithérapie
  • UE 7 : Évaluation, techniques et outils d’intervention dans les principaux champs d’activité

Apprentissages et approfondissement

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 8 : Méthodes de travail et méthodes de recherche
  • UE 9 : Langue anglaise professionnelle
  • UE 10 : Démarche et pratique clinique : élaboration du raisonnement professionnel et analyse réflexive
  • UE 11 : Formation à la pratique massokinésithérapique
  • UE 12 : Optionnelle 1
  • UE 13 : Optionnelle 2

Le 2ème cycle des études pour être kiné : la 4ème et la 5ème années

Comme les 4 premiers semestres, les 4 derniers s’articulent autour d’UE réparties selon les mêmes 3 grands champs.

Enseignements fondamentaux

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 14 : Droit, législation et gestion d’une structure
  • UE 15 : Sémiologie, physiopathologie et pathologie du champ musculosquelettique 2
  • UE 16 : Sémiologie, physiopathologie et pathologie dans le champ neuromusculaire
  • UE 17 : Sémiologie, physiopathologie et pathologie dans les champs respiratoire, cardiovasculaire, interne et tégumentaire
  • UE 18 : Physiologies, sémiologie physiopathologies et pathologies spécifiques

Sciences et ingénierie en kinésithérapie

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 19 : Évaluation, techniques et outils d’intervention dans le champ musculosquelettique 2
  • UE 20 : Évaluation, techniques et outils d’intervention dans le champ neuromusculaire 2
  • UE 21 : Évaluations, techniques et outils d’intervention dans les champs respiratoire, cardio-vasculaire, interne et tégumentaire 2
  • UE 22 : Théories, modèles, méthodes et outils en réadaptation
  • UE 23 : Interventions spécifiques en kinésithérapie
  • UE 24 : Interventions du kinésithérapeute en santé publique

Apprentissages et approfondissement

L’élève étudiera les matières suivantes :

  • UE 25 : Démarche et pratique clinique : conception du traitement et conduite d’intervention
  • UE 26 : Langue anglaise professionnelle
  • UE 27 : Méthodes de travail et méthodes de recherche en kinésithérapie
  • UE 28 : Mémoire
  • UE 29 : Analyse et amélioration de la pratique professionnelle
  • UE 30 : Formation à la pratique massokinésithérapique
  • UE 31 : Optionnelle 3
  • UE 32 : Optionnelle 4

Vers l’obtention du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute

À l’issue de sa formation, l’aspirant kiné se verra remettre un diplôme d’État (DE) de masseur-kinésithérapeute, sans lequel il est impossible d’exercer le métier en France. Ce titre justifie que son titulaire peut témoigner du référentiel de compétences suivant :

  • Analyser et évaluer sur le plan kinésithérapique une personne, sa situation et élaborer un diagnostic kinésithérapique
  • Concevoir et conduire un projet thérapeutique en masso-kinésithérapie, adapté au patient et à sa situation
  • Concevoir et conduire une démarche de promotion de la santé, d’éducation thérapeutique, de prévention et de dépistage
  • Concevoir, mettre en œuvre et évaluer une séance de masso-kinésithérapie
  • Établir et entretenir une relation et une communication dans un contexte d’intervention en masso-kinésithérapie
  • Concevoir et mettre en œuvre une prestation de conseil et d’expertise dans le champ de la masso-kinésithérapie
  • Analyser, évaluer et faire évoluer sa pratique professionnelle
  • Rechercher, traiter et analyser des données professionnelles et scientifiques
  • Gérer ou organiser une structure individuelle ou collective en optimisant les ressources
  • Organiser les activités et coopérer avec les différents acteurs
  • Informer et former les professionnels et les personnes en formation

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • devenir kiné sans concours
  • masseur kinésithérapeute formation
  • étude pour faire kiné